Chef de service de Pédiatrie
Hôpital Mère-Enfant
CHU Hassan II DE Fès.

 

                                                                                              Fès le 10/10/2013

Unité d’hémato-oncologie pédiatrique

Service de pédiatrie

CHU Hassan II - Fès

L’unité d’hémato-oncologie pédiatrique a vu le jour en février 2010. Sa création devaitrépondre à un  besoin majeur de santé publique. Elle avait également pour objectifs, de faciliter l’accès aux soins (éloignement géographique et précarité…) et d’assurer la prise en charge précoce des enfants atteints de pathologie hématologique ou oncologique provenant de la région.A  cette date, les données statistiques parlaient de 1200 nouveaux cas / an dont la prise en charge est assurée par 3 Centres d’oncologie pédiatrique: Hôpital 20 août Casa; Hôpital d’enfant de Casa et Rabat.Les patients provenant de la région de Fès représentaient 8,5% de l’ensemble de tous les patients cancéreux du Maroc.

            L’unité a ouvert ses portesprécisément le 16/02/2010. Sa capacité litière  initiale était de 8 lits : 6 lits destinés à l’hospitalisation de longue durée et  2 lits destinés à l’hospitalisation de jour.L’équipe  médicale comportait deux médecins (un médecin enseignant et un résident). L’équipe  paramédicale était composée de 5 infirmiers. Une assistante sociale avait rapidement rejoint l’équipe soignante.

            Depuis le début, la prise en charge des patients s’est organisée à travers  deux sous unités d’hospitalisation. La première est celle  de l’hospitalisation de longue durée qui s’occupe des patients nécessitant des chimiothérapies basées sur des perfusions prolongées, des chimiothérapies impliquant des traitementsadjuvants, des traitements antibiotiques tels ceux préconisés pour les cas de neutropénie fébrile post chimiothérapie. La seconde sous unité est celle de l’hospitalisation de jour qui assure l’administration de chimiothérapie en ambulatoire, les transfusions de produits sanguins, le suivi post thérapeutiques des patients. Ce suivi implique la réalisation en hôpital de jour de différents examens tels la ponction de moelle pour myélogramme, la biopsie ostéo-médullaire, le bilan biologique et  les examens radiologiques.

            Depuis l’ouverture de l’unité, on a assisté progressivement à une augmentation nette de la fréquence de la pathologie maligne aux unités  de pédiatrie générale et l’activité s’est rapidement amplifiée. En trois ans et demi, nous avons recensé416nouveaux cas de cancers et 150 nouveaux cas de pathologie hématologique bénigne soit un total de 566 nouveauxcas.Les données statistiques sont les suivantes :

      - Le nombre de nouveaux cas de cancers en 2010 : 63 cas

                                                                                   En 2011 : 103 cas

                                                                                   En 2012 : 130 cas

                                                             En 2013 à ce jour : 120 cas (9 mois et demi)

-        Le nombre d’hospitalisations classiques est passé de 100 en 2010 à 340 en 2013 (de janvier à ce jour), représentant40% de l’ensemble d’hospitalisations du service de pédiatrie ; sans compter les patients hospitalisés en service de pédiatrie générale par manque de place en unité d’oncologie pédiatrique. Ceux-ci occupent actuellement environ la moitié des lits du service de pédiatrie.

-        Le nombre d’hospitalisations de jour est passé d’environ 900 en 2010 à 2073 en 2013 (en 9 mois et demi),  représentant75% de l’ensemble des hospitalisations de jour du service de pédiatrie.

            A noter que le cancer de l’enfant est caractérisé par une longue durée du traitement atteignant 3 ans pour les leucémies qui représentent 30 à 40% de nos patients à l’origine d’un cumul permanant des malades sous traitement. Ceci a engendré un débordement de l’équipe soignante (médecins et infirmiers) et une insuffisance des locaux, ce qui est entrain de retentir sur la qualité des soins et de prise en charge des patients et par conséquent sur les résultats thérapeutiques. Ces données ont obligé à la réalisation d’une petite expansion en ce qui concerne les locaux. La capacité litière est passée à 8 lits pour l’hospitalisation de longue durée et 6 lits pour l’hôpital de jour. Les soins infirmiers sont assurés par 6 infirmières. Les prescriptions et la prise en charge médicale est assurée par deux médecins enseignants supervisant deux résidents et un interne. Deux assistantes sociales assurent et facilitent la procédure administrative et préparent les dossiers de prise en charge pour les différentes organismes de couverture sociale.

            L’état actuel des lieux permet de prendre en charge nos patients mais l’équipe soignante connait des difficultés importantes et variables. Les difficultés majeures sont celles liées un effectif médicale infirmier réduit. Des locaux qui ne sont plus conformes pour assurer la prise en charge des patients de plus en plus nombreux avec un décalage du délai d’administration des cures de chimiothérapie ; ce qui augmente le risque de rechutes. En effet,  les soins sont assurés par des médecins résidents et internes dont le nombre ne dépasse pas 3 médecins, qui ne passent pas plus de six mois au sein de l’unité d’hémato-oncologie pédiatrique (dans le cadre d’un cursus de formation en  pédiatrie) et qui n’ont pas assez d’expérience pour assurer la prise en charge adéquate des patients.

            Nous sommes tous conscients que ces patients cancéreux méritent les meilleurs soins dans les meilleures conditions. Nous essayons de faire le nécessaire et plus pour eux tous les jours. Cependant, il faut bien réfléchir aux moyens et solutions qui permettront de  rééquilibrer notre recrutement. Parmi les solutions immédiates que nous suggérons:

  * Arrêter de recruter des patients provenant des régions qui dépendent du CHU de Oujda; car nos conditions actuelles nous rendent impossible d’assurer la prise en charge des patients de deux CHU (Fès et Oujda),

* Recruter des médecins fixes, en tant que pédiatres hospitaliers,

* Augmenter le nombre des infirmiers.

NB :

Actuellement, l’unité fonctionne avec le nombre de médecins suivant :

-        Unité d’hospitalisation classique :

  • 1 médecin senior
  • 1 résident en formation
  • 1 interne de CHU
  • 2 pédiatres (qui vont partir incessamment dans le cadre de leur affectation)

 

-        Unité d’HDJ

 

  • 1 médecin senior
  • 1 résident en formation
  • 2 pédiatres (qui vont partir incessamment dans le cadre de leur affectation)

 

 

 

Rapport-de-stage-au-sein-de-Poste-Maroc-Barid-Almaghrib1.jpgmaroc-theatre-national-mohammed-V.JPG2.jpgbpp.jpg1.jpgObservatoire-National-des-Droits-de-l-Enfant.jpgPresses_logo_assabah.jpgchuh2-.jpglogo-L'Economiste.jpgsidiali.jpgpartenaire.jpglogo_atlantic_2.jpgmegarama.jpgLogo-CIH.jpg